L'alerte canicule 2015 enclenchée !

Alors que le ministère de la Santé vient d’activer la plateforme téléphonique d’information canicule (conseils disponibles de 9 heures à 19 heures au numéro vert : 0 800 06 66 66), les pharmaciens d’officine sont sollicités sur le terrain afin de prodiguer les premiers conseils pour que les populations les plus vulnérables se préservent bien de la chaleur.

De plus, les pharmaciens seront particulièrement vigilant sur la dispensation ou la prise de certains médicaments chez les sujets à risque, notamment les personnes âgées.

En premier lieu, rappelons que les AINS (aspirine, AINS classiques, inhibiteurs de la COX-2) sont particulièrement néphrotoxiques en cas de déshydratation. En cas de fièvre, le paracétamol est à éviter car il est inefficace sur le coup de chaleur et peut aggraver une atteinte hépatique souvent présente. 

Il faudra également alerter les personnes à risque sur l’importance de ne pas prendre de médicaments (hors traitements réguliers) sans avis médical (pharmacien ou medecin), même des spécialités disponibles sans prescription.

Attention notamment chez les sujets âgés à la prise de benzodiazépines (famille du Lexomil ou Xanax) en cas d’insomnie, qui peuvent aussi être le premier signe d’une pathologie liée à la chaleur.

En effet, les benzodiazépines sont souvent prescrites à forte dose chez les sujets âgés et toute perturbation de l’élimination rénale ou du catabolisme hépatique entraînera une élévation des taux plasmatiques de ces molécules. En cas de prescription de diurétique, vérifier que les apports hydriques et sodés sont adaptés. 

Comment protéger les personnes les plus vulnérables ? 

 

Dr Xavier MOSNIER-THOUMAS