LA GRIPPE : Potentiellement une maladie grave

Communiqué de l'INPES

La grippe saisonnière est une infection respiratoire aiguë qui touche chaque année entre 2 et 8 millions de personnes en France. La régularité des épidémies ne doit pas faire oublier que la grippe peut être une maladie grave qui entraîne le décès de plusieurs milliers de personnes, essentiellement chez les plus de 65 ans.

À l’occasion du lancement de la campagne annuelle de vaccination contre la grippe,
l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES ) fait le point sur
les principaux moyens de prévention de la grippe.

Vaccination

La vaccination est recommandée chaque année pour protéger toutes les personnes à risque de complications. Sont ainsi concernées les personnes âgées de 65 ans et plus, les femmes enceintes quel que soit le trimestre de grossesse, les personnes, y compris les enfants à partir de 6 mois, atteintes de certaines pathologies (asthme, BPCO, diabète, déficits immunitaires...), les personnes obèses avec un indice de masse corporelle supérieur ou égal à 40 kg/m2, les personnes séjournant en établissement de soins de suite ou médico-social d’hébergement ainsi que l’entourage familial des nourrissons avec facteurs de risque de grippe grave. Pour ces personnes, le vaccin est remboursé à 100 % et, chaque année, elles sont plus de 10 millions, concernées par la campagne de vaccination contre la grippe, à recevoir un courrier de l’Assurance maladie accompagné d’un bon de prise en charge.

Les pharmaciens constituent un maillon essentiel dans ce dispositif
de prévention au travers de différentes actions :

  • en rappelant aux personnes à risque l’importance de se faire revacciner contre la grippe tous les ans ;
  • en orientant, vers le médecin, celles qui n’auraient pas reçu de bon de prise en charge, notamment les femmes enceintes et les personnes atteintes d’une obésité morbide difficiles à identifier pour l’Assurance maladie ;
  • en sensibilisant le public aux gestes barrières à adopter pour
    se protéger de la grippe ;
  • en se vaccinant pour protéger leurs patients et leur entourage à risque de grippe sévère (l’Assurance maladie prend en charge le vaccin pour les professionnels de santé libéraux, dont les pharmaciens).

Selon l’âge et le type de virus grippaux circulants, l’efficacité du vaccin n’est pas de 100 %. Pour autant, la vaccination reste le moyen le plus efficace pour se protéger. Elle permet de réduire de moitié les formes graves et sauve, chaque année, plus de 2 000 vies.

mesures barrières

Les mesures barrières regroupent tous les gestes et comportements individuels
et/ou collectifs à appliquer :

  • en cas de signe clinique d’infection, respiratoire ou autre,
    pour protéger son entourage ;
  • tout au long de l’année pour éviter d’être contaminé par
    une infection.

Ces mesures comprennent principalement le lavage des mains à l’eau et au savon et la friction hydroalcoolique, essentiellement en milieu de soins ou en cas d’impossibilité d’accès à l’eau et au savon. D’autres mesures sont également utiles pour limiter les épidémies virales et protéger les plus fragiles : obstruction de la bouche en cas de toux ou d’éternuement (avec un mouchoir à usage unique ou sa manche), utilisation d’un mouchoir à usage unique pour se moucher, report des visites, non partage des objets, aération des locaux, maintien au domicile des personnes grippées.

Dr Xavier MOSNIER-THOUMAS