13 morts de la grippe dans une maison de retraite ?

L’épidémie de grippe fait rage depuis 4 semaines en France. Elle est rentrée par la Bretagne et l’île de France et toutes les régions sont aujourd’hui au-dessus du seuil épidémique. Le réseau sentinelle, réseau de surveillance de la grippe annonçait en ce début d’année une grippe précoce sans gravité particulière. Pourtant 65% des pensionnaires de l’établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) Korian Berthelot à Lyon avaient contracté la grippe et 13 d’entre elles en sont décédées.

La grippe 2017

 

Les premiers relevés de surveillance de la grippe montre la présence ultra majoritaire du virus de type A (H3N2), souche connue contre laquelle le vaccin est efficace. Elle a touché des personnes de 4 mois à 96 ans (cas de l’échantillonnage), sans particularité de sexe ou d’âge. Les tableaux cliniques rapportés par les médecins sentinelles ne présentaient pas de signe particulier de gravité et le taux d’hospitalisation estimé est plutôt faible (0.6%). Que s’est-il passé dans cet EHPAD pour que 10% des patients y trouvent la mort ?

 

Efficacité du vaccin et vaccination

 

Le principe de la vaccination est d’injecter tout ou partie d’un agent infectieux dans le but d’obtenir des défenses (anticorps) mémoire permettant ainsi de se protéger contre la future infection dudit agent. Tous les patients de cet EHPAD n’avaient pas été vacciné, en raison de leur état de santé fragile ou de maladie concomitante. Pour les autres, la faiblesse de leur système immunitaire en raison de leur âge ou de plusieurs maladies existantes (diabète, hypertension artérielle, arythmie cardiaque, …) n’a pas suffit pour développer des défenses suffisantes et se protéger contre un agent infectieux tel que la grippe.

Cette tragédie ne remet pas en cause la nécessité de la vaccination de la personne âgée. Bien au contraire, car la protection acquise, même légère est un rempart de plus contre l’infection et sa transmission. Il faut cependant la faire le plus tôt possible, dès le début de la campagne de vaccination. En effet, la protection n’est acquise que 15 jours minimum après vaccination…

Dr Xavier MOSNIER-THOUMAS

Ajouté le 9 janvier 2017 à 23:52

Les actualités en rapport avec cet article