Du fipronil dans des œufs ?

Les médias se sont emparés de l’affaire des œufs contaminés rapidement. Près de 250 000 œufs auraient été commercialisé en France. En Europe, il y aurait plus de 15 pays touchés. D’un point de vue santé, qu’est-ce que le fipronil, pourquoi en a-t-on retrouvé dans des œufs de poules et quel serait le danger pour l’homme ?

Le fipronil, l’antiparasitaire le plus utilisé en domestique

Que ce soit pour le chien et le chat, le fipronil est l’antiparasitaire le plus utilisé pour tuer les puces et les tiques. Il peut également être utilisé pour des animaux domestiques mais en aucun cas des poules. En effet, les actifs utilisés sur nos animaux se retrouvent dans le sang puis dans les tissus de l’animal. Protéger ses poules des puces et des tiques à l’aide de fipronil est une bonne chose à condition de ne pas les consommer ensuite. C’est pour les mêmes raisons que l’usage de médicaments et notamment d’antibiotique est particulièrement surveillé chez les animaux de consommation. Il est d’ailleurs interdit en Europe de traiter des poules au fipronil dans l’intérêt de la préservation de la santé humaine. Certains agriculteurs en Europe n’ont donc pas respecté la règlementation en vigueur.

Sans danger pour l’homme ?

L’ANSES, Agence National de Sécurité Sanitaire, a rendu récemment une évaluation rassurant probablement les consommateurs d’œufs contaminés. A la vue de la quantité de fipronil contenu dans les œufs, de la connaissance de la toxicité de cet actif, et des habitudes de la consommation des français, le risque sanitaire apparaît très faible. En effet, les effets de l’antiparasitaire ingéré chez l’homme sont bénins : ils peuvent provoquer des vomissements et il est apparu dans la littérature internationale quelques cas de toxicité neurologique réversibles. En fait, il faudrait consommer plus d’une dizaine de ces œufs par jour pour dépasser les doses toxiques…. Même si les femmes enceintes et les enfants sont plus exposés et plus fragiles, il n’y a pas eu de cas d’intoxication avérée en France.

 

L’Europe est concerné par cette affaire de contamination des œufs par le fipronil. Malgré l’interdiction, des agriculteurs ont eu recours à cette molécule pour traiter leurs poules sans faire attention au risque pour l’homme. Même si aucune conséquence sanitaire n’a eu lieu aujourd’hui, les contrôles vont se renforcer pour garantir la sécurité des populations.

Dr Xavier MOSNIER-THOUMAS

Ajouté le 12 août 2017 à 18:41