MeSoigner.fr - Flux RSS d'actualités santé Les dernières actualités du monde de la santé, de la médecine et des pharmaciens, ainsi que les études sur les maladies. https://www.mesoigner.fr/actualites Sat, 23 Mar 2019 18:47:48 +0100 <![CDATA[La Rougeole : Forte augmentation des cas depuis 2017]]> Depuis novembre 2017, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) observe une recrudescence de la rougeole.
Le 7 février 2019, elle a publié les données sur la maladie pour l’année 2018. Celle-ci rapporte que la rougeole a entraîné 72 décès d’enfants et d’adultes en Europe.
Pour cette nouvelle année, 288 cas ont été recensé depuis le 1er Janvier en France, ainsi qu’un premier décès.
La région Auvergne-Rhône-Alpes est la région de France la plus touchée avec un foyer très important dans la station de ski de Val Thorens.


La rougeole et ses complications graves

Après avoir été en contact avec le virus, les symptômes apparaissent une dizaine de jours après. Les premiers symptômes sont une rhinite (écoulement du nez), une conjonctivite, une toux, une fatigue ainsi qu’une forte fièvre. 3 à 4 jours après, l’éruption cutanée survient avec des petites taches très rouges légèrement surélevées, d’abord sur le visage puis le long du corps.

Les complications surviennent le plus souvent chez les sujets sensibles (nourrissons, personnes non vaccinées, les immunodéprimés).
Les plus graves sont une pneumonie, une atteinte de l’œil causant la perte de la vue, ou une encéphalite (inflammation aigue du cerveau) pouvant entrainer la mort.
 

Prévention : mesures d’hygiènes et vaccination

Pour limiter la propagation de la rougeole, la personne atteinte du virus doit être isolées de préférence au domicile, porter un masque, bien se laver les mains et ce jusqu’à 5 jours après l’éruption cutanée. Réduire les personnes entrant en contact avec celle-ci et respecter les règles d’hygiène (masque, solution hydro-alcolique...)

Depuis le 1er Janvier 2018, le vaccin est obligatoire pour les nourrissons nés à partir de cette date. Pour que l’enfant soit protégé il faut 2 injections ; une première à 12 mois et une seconde entre 16 et 18 mois. Si les vaccins ne sont pas à jours rapprochez-vous de votre médecin pour une vaccination de rattrapage.
La rougeole est une maladie virale très contagieuse et parfois grave.
L’OMS précise que pour éliminer définitivement la rougeole, la couverture vaccinale est la meilleure solution.
 

]]>
https://www.mesoigner.fr/actualites/555-la-rougeole-forte-augmentation-des-cas-depuis-2017
<![CDATA[Le calendrier vaccinal]]> Le calendrier vaccinal, quels changements pour 2019 ? 

La Commission Technique des Vaccinations (CTV) de la Haute Autorité de Santé (HAS) fixe les vaccinations qui s’appliquent aux personnes résidant en France en fonction de leur âge. Dans le calendrier vaccinal, il y a les recommandations vaccinales « générales » et « particulières ». Ces dernières sont propres à des conditions spéciales (risques accrus de complications, d’exposition ou de transmission) ou à des expositions professionnelles.

Contrairement à l’année 2018, qui a vu l’inscription des 11 vaccinations pédiatriques obligatoires, l’année 2019 ne connaît pas de très gros changements.

Nouveau vaccin : Gardasil 9

Le Gardasil est indiqué contre les maladies liées aux papillomavirus humains (HPV) transmises lors de rapport sexuels. Les maladies entrainées sont des lésions précancéreuses et cancers du col de l’utérus, de la vulve, du vagin et de l’anus ainsi que des verrues génitales. Le Gardasil 9 contient 5 génotypes d’HPV en plus que le Gardasil et le Cervarix.

Si le schéma vaccinal a été initié avec le Gardasil ou le Cervarix, il doit être poursuivi avec le même vaccin, pour les nouvelles vaccinations, il est recommandé d’utiliser le Gardasil 9.

Des changements pour les vaccins obligatoires dans certaines professions

A partir du 1er Avril 2019, le BCG ne sera plus obligatoire lors de la formation ou de l’embauche de certains professionnels, notamment les professionnels de santé et du secteur social. Cependant, les assistants dentaires en formation auront une obligation d’immunisation contre l’hépatite B.


Extension et généralisation des compétences vaccinales antigrippales

Petite précision d’abord sur les vaccins antigrippaux : les vaccins trivalents ne sont plus commercialisés et laissent la place aux tétravalents.
Le Fluarix Tétra et le Vaxigrip Tétra sont autorisés à être injectés à la dose complète dès l’âge de 6 mois, et à partir de 3 ans pour l’Influvac Tétra.

La Commission Technique des Vaccinations rappelle que les infirmières n’ont plus besoin de prescription du médecin pour la vaccination antigrippale chez les personnes majeures pour lesquelles la vaccination est recommandée.
Et pour les pharmacies, la généralisation de la vaccination antigrippale sera étendue à toute la France pour la campagne vaccinale 2019/2020. Alors n’hésitez pas à vous rapprocher de votre pharmacien pour avoir plus d’information.
 

]]>
https://www.mesoigner.fr/actualites/554-le-calendrier-vaccinal
<![CDATA[Achat de médicaments sur internet... Mise en garde sur le Clenox et Stanox - 10]]> Vous n’avez pas encore entendu parlé du CLENOX et du STANOX-10, mais dans le milieu du culturisme et des personnes voulant perdre du poids ils font la une. 

Ces 2 produits fabriqués par Pacific Pharmaceutical Company LTD, Malay Tiger ont des propriétés anabolisantes (augmentation de la masse musculaire et diminution de la masse graisseuse) ou « brûleuses de graisses ».
L’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du médicament et des produits de santé) s’est penchée sur leurs compositions.


Quel sont les résultats de l’ANSM sur le CLENOX et le STANOX-10 ?

L’ANSM a effectué des analyses sur les comprimés de CLENOX et STANOX-10, les résultats montrent que la teneur réelle de substance active contenue dans les comprimés est très différente de celle indiquée sur l’emballage. De plus, ces 2 produits contiennent respectivement du clenbuterol et du stanozolol, 2 substances qui ne sont pas autorisées dans la composition de médicaments à usage humain.
Pour finir, ces 2 molécules figurent sur la liste des substances et méthodes dont la détention par le sportif est interdite. (Arrêté du 23 février 2019 et Journal officiel du 10 mars).

Quels sont les risques lors de la prise de ces produits ?

  • Le clenbutérol contenu dans le CLENOX présente des risques, comme :
  • De la tachycardie (augmentation du rythme cardiaque)
  • Des troubles du rythme cardiaque,
  • Des tremblements,
  • De l’hypertension artérielle,
  • Des céphalées ou des vertiges.

Le stanozolol contenu dans le STANOX-10, peut aussi entrainer des problèmes cardiaques, comme provoquer un infarctus du myocarde ou une hypertension artérielle, mais aussi :

  • Une stérilité,
  • Une virilisation chez les femmes,
  • Un cancer du foie.

Quelle est la conduite à tenir ?

L’ANSM rappelle que les pharmacies d’officine ainsi que leurs sites internet sont les seuls circuits autorisés pour l’achat de médicaments.
Etant donné qu’ils ont des contrôles réguliers par les autorités sanitaires, il y a une garantie sur la qualité, l’efficacité et la sécurité des médicaments.
Si vous avez consommé l’un des deux produits, il est préférable de consulter un médecin dans les plus bref délais.
 

]]>
https://www.mesoigner.fr/actualites/552-achat-de-medicaments-sur-internet-mise-en-garde-sur-le-clenox-et-stanox-10
<![CDATA[Utilisation abusive des antalgiques opiacés : quelle est la situation en France ?]]> Vous avez peut-être entendu parler de la crise des opioïdes qui sévit depuis quelques années aux Etats-Unis où, rien qu’en 2017, 2/3 des 72 000 décès par overdose ont été causés par des antalgiques opioïdes1. Qu’en est-il de la situation en France ?

Par définition, un antalgique opioïde ou opiacé est un psychotrope (médicament ou drogue) dont l’effet est comparable à celui de la morphine.

Que retenir du rapport de l’ANSM2 ?

L’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) a publié un rapport sur les antalgiques opioïdes et leurs usages problématiques le 20 Février 2019.

Il en ressort que :

  • En 2017, les antalgiques les plus consommés en France sont non opioïdes (paracétamol, aspirine et anti inflammatoires non stéroïdiens) (78%) ils sont suivis par les antalgiques opioïdes faibles (20%), puis par les antalgiques opioïdes forts (2%)
  • Le tramadol est l’antalgique opioïde le plus consommé (68% de plus entre 2006 et 2017)
  • L’oxycodone est celui qui marque la plus forte augmentation
  • Les utilisateurs d’antalgiques sont majoritairement des femmes
  • Le nombre d’hospitalisations liées à la consommation d’antalgiques opioïdes obtenus sur prescription médicale a été quasiment multiplié par 3 entre 2000 et 2017.
  • Le nombre de décès liés à la consommation d’opioïdes est passé de 1,3 à 3,2 décès pour 1 million d’habitant, entre 2000 et 2015 avec au moins 4 décès par semaine.

Que faut-il garder en mémoire sur ces antalgiques opioïdes ?

  1. Les antalgiques opioïdes sont délivrés uniquement sur prescription médicale pour une prise en charge globale de la douleur.
  2. Ils ont de nombreux effets indésirables comme : la somnolence (attention à la conduite de véhicules), l’insuffisance respiratoire, la constipation, les nausées et vomissements… Surtout, la prise d’opioïdes peut entraîner une dépendance.

L’ANSM conclut dans son rapport qu’il faudrait renforcer la formation des professionnels de santé, améliorer le parcours de soins et mieux véhiculer l’information auprès du grand public. Lorsque l’on prend ce type d’antalgique, il est préférable d’avoir une surveillance renforcée de la part de son médecin et de son pharmacien pour éviter le risque d’abus et de surdosage.

1 Note de l’IFRI (Institut Français des Relations Internationales) : centre indépendant de recherche.

2 Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé

 

]]>
https://www.mesoigner.fr/actualites/549-utilisation-abusive-des-antalgiques-opiaces-quelle-est-la-situation-en-france
<![CDATA[RETRAIT DU MARCHE ET RAPPEL DU PNEUMOREL]]> Sur demande de l’Agence du médicament, le laboratoire Servier qui commercialise le Pneumorel 80mg en comprimé enrobé et Pneumorel 0,2% sirop, procède à leurs retraits du marché en raison d'un risque cardiaque. Vous n’avez peut-être jamais utilisé le Pneumorel mais cela pourrait être le cas d'une personne de votre entourage. En cas d'utilisation dans le passé, sachez qu'il n’y a pas de risque actuel.

Qu’est-ce que le pneumorel ?

Le pneumorel est un médicament dont le principe actif est le fenspiride, il est utilisé dans le traitement de la toux et de l’expectoration au cours des affections bronchopulmonaires. Celui-ci est délivré uniquement sur ordonnance et n’est pas remboursé.

Motif de la suspension d’Autorisation de Mise sur le Marché (AMM)

Des cas de troubles du rythme cardiaque ont conduit l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) et l’Agence Européenne des Médicaments (EMA) à demander des études expérimentales complémentaires. Les résultats de ces études montrent que le Pneumorel serait susceptible d’augmenter l’intervalle QT. L’intervalle QT est un des paramètres de l’activité cardiaque mesuré par l’électrocardiogramme (ECG), il correspond à la durée de la contraction cardiaque. L’allongement de cet intervalle augmente le risque de torsades de pointe, et d’arrêt cardiaque.

L’ANSM a donc décidé de suspendre l’AMM en raison d’un rapport bénéfice/risque devenu défavorable.

Quelle est la conduite à tenir ?

Il ne faut plus utiliser le Pneumorel, et rapporter les boîtes qu’ils vous resteraient en pharmacie. Rapprochez-vous de votre médecin ou pharmacien en cas de besoins ou de conseils suite à la prise de ce traitement. Il existe bien évidemment d’autres médicaments contre la toux disponibles en pharmacie, sur conseils pharmaceutiques ou prescriptions médicales.

]]>
https://www.mesoigner.fr/actualites/546-retrait-du-marche-et-rappel-du-pneumorel
<![CDATA[Toplexil, Decontractyl, sur la liste "noire" de la rubrique Prescrire]]> Vous ne connaissez peut-être pas cette revue car elle est principalement destinée aux professionnels de santé. Elle traite l’actualité des maladies, des médicaments et des technologies médicales et est réputée pour son indépendance vis-à-vis des lobbies pharmaceutiques, mais aussi du Ministère de la santé, de l’Assurance maladie ou d’agence du médicament. En effet, celle-ci est financée à 100% par ses abonnés, sans aucune ressource publicitaire ni subvention.

La liste noire de la revue Prescrire

Durant 9 ans, Prescrire a recensé 93 médicaments dans l’Union Européenne (dont 82 commercialisés en France) dont la balance bénéfices-risques est défavorable dans toutes les situations cliniques. Cette étude a permis de faire une liste des cas de médicaments « plus dangereux qu'utiles », et donc à écarter des soins.

Toplexil et décontractyl font partis des 6 nouveaux ajoutés à cette la liste

Le toplexil et le décontractyl sont des médicaments que l’on peut se procurer sans ordonnances dans les pharmacies :

  • L’oxomemazine (Toplexil et générique, Humex toux sèche) est un sirop antitussif, antihistaminique H1, sédatif et atropinique aux propriétés neuroleptiques.Ces effets indésirables recensés sont une sédation ou somnolence, hypotension orthostatique, effets anti-cholinergiques (sécheresse des muqueuses, constipation, troubles de l’accommodation, rétention urinaire)…
  • La méphénésine (Décontractyl en comprimés ou baume) est un « myorelaxant », indiqué dans le traitement d’appoint des contractures musculaires douloureuses.Ces effets indésirables recensés sont des somnolences, des nausées, des vomissements, des réactions allergiques à type d’éruptions cutanée. Exceptionnellement, des cas de choc anaphylactique ont été rapportés.

Ces effets indésirables notoires sont trop fréquents et/ou trop dangereux chez certains patients par rapport aux bénéfices espérés de ces médicaments.

Comment réagir au mieux ?

La forte notoriété et les grands volumes de distribution entraînent la banalisation de ces médicaments augmentant ainsi le risque de mésusage et d’effets indésirables.

N’oublions pas que le médicament est destiné à guérir, soulager, ou prévenir une ou plusieurs maladies.

Le pharmacien et/ou le médecin sont là pour vous permettre d’utiliser le médicament à bon escient et de bonne manière, n’hésitez pas à vous rapprocher d’eux dans toutes les situations.

]]>
https://www.mesoigner.fr/actualites/544-toplexil-decontractyl-sur-la-liste-noire-de-la-rubrique-prescrire
<![CDATA[Les pénuries de médicaments]]> Vous ou votre entourage, avez sûrement été confronté à la pénurie d’un ou de plusieurs médicaments prescrits par votre médecin. 
C’est un fait, depuis 2006 les professionnels de santé de tous les pays, dont la France font état d'une hausse importante des ruptures de stock de certains médicaments. On parle de rupture lorsque la pharmacie est dans l’incapacité de dispenser un médicament à son patient dans un délai de 72h.

Quelles sont les causes de ces ruptures de stock ?

Elles sont nombreuses mais voici les principales :

  1. Difficultés liées à la production :
  • Capacité de production insuffisante
  • Retard de production
  • Une incapacité de production (manque de matières premières, usines détruites, défaut de qualité détecté par l’inspection)

       2. Augmentation de la demande :

  • Augmentation subite des ventes (recommandation d’utilisation dans un pays, ou délivrance d’un équivalent en remplacement du médicament en rupture…)
  • Libre circulation des biens et la distribution vers des pays à prix plus avantageux.

Qui est concerné par ces ruptures et quelles sont les conséquences ?

Selon une enquête BVA, mené pour France Assos Santé, 25% des Français ont été concerné par le refus de délivrance d’un médicament ou d’un vaccin, et ce taux augmente à 31% pour les patients en ALD (Affection Longue Durée). 

Cette enquête s’est aussi penchée sur les conséquences néfastes de ces ruptures chez les patients :

  • Augmentation des symptômes dans 14% des cas
  • Erreurs dans la prise de médicaments donnés en substitution dans 4% des cas
  • Hospitalisation nécessaire pour 1 personne sur 20

Que faire en cas de rupture ?

Le pharmacien est en première ligne pour vous informer et trouver une alternative à cette rupture. Si le médicament n'est pas remplacé par un équivalent stricte, il sera l'interlocuteur entre vous et le médecin afin de trouver la meilleure solution pour le bon suivi de votre traitement.

]]>
https://www.mesoigner.fr/actualites/543-les-penuries-de-medicaments
<![CDATA[Nouveau Rappel de lait]]> Nouveau Rappel de lait

Après la contamination par des Salmonelles de la société LACTALIS l’hiver dernier, c’est la société SODILAC qui est concerné. Après la découverte dans les selles de 4 enfants contaminés par des Salmonelles ayant tous été alimenté par des laits à base de riz de la marque MODILAC, la société SODILAC, en accord avec l’ANSM, a décidé, par mesure de prévention de retirer du marché et de rappeler tous les laits produits par la société SODILAC

Au total 18 références et 400 000 boites de laits seraient concernées. Il s’agit de :

  • MODILAC EXPERT RIZ 1er âge
  • MODILAC EXPERT RIZ AR 1er âge
  • MODILAC EXPERT RIZ AR 2eâge
  • MODILAC EXPERT RIZ 2e âge
  • MODILAC EXPERT RIZ CROISSANCE
  • MODILAC EXPERT PREMA
  • PREMODILAC EXPERT
  • MODILAC EXPERT SL
  • MODILAC EXPERT HA
  • MODILAC EXPERT TRANSIT +
  • MODILAC EXPERT AR 1er âge
  • MODILAC EXPERT AR 2e âge
  • MODILAC - MON PREMIER DESSERT SANS-LAIT CACAO
  • MODILAC - MON PREMIER DESSERT SANS-LAIT CARAMEL
  • MODILAC - MON PREMIER DESSERT SANS-LAIT VANILLE
  • MODILAC - MON PREMIER DESSERT SANS-LAIT BANANE
  • MODILAC 1er âge distribués par les associations caritatives
  • MODILAC 2e âge distribués par les associations caritatives

SODILAC met également à disposition des parents un numéro vert, le 0800 800 970, pour répondre à leurs interrogations. Vous pouvez aussi questionner l’équipe de votre pharmacie concernant la conduite à tenir.

Les autorités sanitaires demandent aux parents qui disposeraient de boîtes concernées par cette mesure de rappel de ne pas les utiliser dans la mesure du possible, qu’elles soient neuves ou déjà entamées, et de les rapporter, si possible, au point de vente où elles ont été achetées.

En attendant de trouver une alternative, les parents peuvent aussi préparer les biberons avec le lait qu’ils possèdent, en le faisant bouillir pendant 2 minutes puis en le laissant refroidir avant de le verser dans le biberon. Consultez également une communication du Ministère de la Santé pouvant vous orienter vers une formule de substitution.

Attention, certains sites et certains points de vente continuent de vendre ces laits. Le risque est trop grand pour maintenir cette consommation ! L’infection par les salmonelles entrainent diarrhées, douleurs au ventre, vomissement et fièvre. L’incubation de 1 à 2 jours entraine la toxi-infection nommé salmonellose, pouvant être fatale chez les personnes les plus fragiles et notamment les nourrissons. Lorsque la maladie est déclarée, certains médecins peuvent avoir recours aux antibiotiques. L’agent infectieux est alors vite éradiqué.

Votre pharmacien reste à votre disposition pour en discuter. Il s’agit cependant qu’une mesure de précaution : l’usine incriminée fait les analyses nécessaires pour vérifier la présence de l’agent infectieux et sécuriser l’alimentation de vos enfants.

]]>
https://www.mesoigner.fr/actualites/542-nouveau-rappel-de-lait
<![CDATA[AUGMENTATION DE L’ACTIVITE GRIPPALE]]> Attention la grippe est là ! Le début de l’épidémie a commencé en Occitanie et elle gagne du terrain : à l’heure actuelle 8 régions sont en phase épidémique et 5 en phase pré-épidémique !

 

La France en épidémie de grippe

 

Les régions les plus touchées sont l’Ile de France, l’Occitanie et la Provence Côte d’Azur, un peu au-dessus du seuil épidémique. Compte tenu de l’évolution des épidémies de grippe, il est probable que le nombre de cas rapportés augmente durant les semaines à venir. La couverture vaccinale des sujets à risque étant en légère augmentation en comparaison à l’an dernier et la circulation très majoritaire des virus de type A pour lesquels le vaccin tétravalent de cette année protège, laisse penser que l’épidémie sera malgré tout banal. Les mesures d’hygiènes renforcées sont aujourd’hui les éléments essentiels au frein de la propagation des virus de la grippe

 

Prévention grippe

 

Quel que soit la région dans laquelle vous vivez, voici quelques recommandations :

 

  • La vaccination est le premier geste à faire pour se protéger de la grippe, n’oubliez pas qu’il faut se vacciner tous les ans car les souches virales varient d’une année à l’autre. A partir de cette année, le vaccin gagnera en efficacité car il protégera contre 4 souches de grippe (versus 3 les années passées). Lorsque vous vous faites vacciner, le vaccin est efficace au bout de 15 jours et ce durant environ 6 mois à 9 mois soit toute la période à risque de grippe.
  • Mesures d’hygiène augmentées : augmenter le lavage des mains avec de l’eau et du savon, utiliser un mouchoir à usage unique, éternuer en protégeant avec le coude.
  • Eviter les contacts avec les gens (serrer les mains, embrasser les gens, utiliser les mêmes objets…)
  • Aérer son logement chaque jour. C’est en effet en cette période que la contamination est la plus grande à cause des endroits surchauffés et peu aérés.

https://websenti.u707.jussieu.fr/sentiweb/

]]>
https://www.mesoigner.fr/actualites/538-augmentation-de-lactivite-grippale
<![CDATA[« Dry January » ou « Janvier sec » !]]> Après le mois de Novembre sans tabac, le mois de Janvier est désormais « le mois sans alcool ». Ce concept tout droit venu d’Angleterre a conquis de nombreux français depuis quelques années. L’idée est de s’abstenir de boire de l’alcool durant tout le mois de Janvier. Pour vous y aider, vous pouvez télécharger l'application Try Dry : The Dry January app qui vous permet de suivre votre consommation d'alcool. 


Les bienfaits du « Dry January » sur la santé

S'abstenir de consommer de l'alcool permet notamment d'obtenir* : 

  • Un meilleur sommeil
  • Une perte de poids
  • Une meilleure concentration
  • Une peau plus belle 
  • Une amélioration de son bien-être générale 

Il faut savoir qu'une consommation régulière d’alcool, même si elle n'est pas excessive, développe de nombreuses maladies : cancers, maladies cardiovasculaires et digestives, maladies du système nerveux et troubles psychiques.


Les autres bénéfices du « Dry January »


Le « Dry January » a également un effet bénéfique sur votre porte-monnaie ! Cela dépend évidemment de votre consommation mais l’économie est bien présente.

Ce janvier sec est donc l'occasion de se questionner sur sa consommation d’alcool, qu’elle soit occasionelle, festive, ponctuelle ou régulière, et de prendre conscience que nous n’avons pas besoin d’alcool pour s’amuser, se détendre, se sociabiliser. 
Enfin, il peut également vous permettre de prendre conscience d'un problème lié à votre consommation et vous permettre de vous rapprocher d'un médecin ou d'un pharmacien pour commencer un suivi. 
Alors, est-ce que le Dry January fera parti de vos bonnes résolutions de l’année 2019 ?

*D'après une étude dirigée par le Dr Richard de Visser, psychologue à Sussex

]]>
https://www.mesoigner.fr/actualites/536-dry-january-ou-janvier-sec