LA GUERRE DES BOUTONS : L’ACNE

Plus gênante que grave, l’acné touche 80% des adolescents. Même si 90% des cas d’acné à l’adolescence disparaissent spontanément à 25 ans, il est nécessaire de ne pas négliger l’hygiène, le soin et le traitement.

L’Acné

L’acné est une maladie qui résulte de la conjonction de 3 mécanismes.

  • La hausse de la sécrétion du sébum (cette substance est sécrétée par votre peau pour la protéger du desséchement et des agressions extérieures.
  • L’obstruction du canal séborrhéique : lorsque les cellules superficielles de la peau empêchent la sortie du sébum
  • L’inflammation du follicule. Le bouchon du canal formé créé des conditions favorables au développement d’une bactérie, connue sous le nom de Propionibacterium acnes, créant ainsi une cascade de réactions inflammatoires et la formation du fameux bouton

L’hygiène et le soin

Avec ou sans traitement médicamenteux, il convient de privilégier une hygiène adaptée et quotidienne. L’excès de sébum (ou de gras) doit être enlevé en douceur pour ne pas entraîner une réaction de surproduction des glandes surproduisant ce sébum. Ainsi il vaut mieux utiliser des gels ou des pains « sans savon » pour peaux à tendance acnéique ou peaux grasses à imperfections qui dessèchent moins ou une eau micellaire si le nettoyage se fait à l’aide d’un coton. Les gels et crèmes à base notamment d’antiseptique, de keratolytique, de sels de zinc ou de cuivre, peuvent être utilisés s’ils sont bien tolérés.

Parce qu’une peau grasse n’est pas forcément hydratée, après la toilette du matin, appliquez une crème hydratante à la formule adaptée aux peaux grasses, plus fluide et moins grasse. Le produit peut contenir des agents apaisants, anti-inflammatoire, matifiant ou séborégulatrice (limitant la sécrétion du sébum) afin d’agir sur les causes de ce problème de peau.

Il faut proscrire le savon ordinaire ou « savon de Marseille » et les produits alcoolisés. Il est déconseillé aussi d’utiliser un gant de toilette et de nettoyer le visage sous le jet de la douche (provoque un dessèchement de la peau par le calcaire, une dilatation des vaisseaux, donc une rougeur, et une réaction réflexe de sursécrétion de sébum).

Le rasage est un traumatisant pour les lésions acnéiques inflammatoires. Préférez le rasage électrique ou un rasage manuel avec une crème de rasage travaillée avec un blaireau. Avant le rasage, nous vous recommandons de nettoyer le visage et le cou avec un gel nettoyant doux antibactérien, hydratant, non gras, réparateur et apaisant. Bannir les après-rasages alcoolisés et les soins enrichies au menthol.

Les gommages seront adaptés et au maximum une fois par semaine lorsque la peau n’est pas irritée ou trop inflammée. Les masques purifiant ou séborégulateurs peuvent être fait jusqu’à 2 fois par semaine. Le maquillage doit être limité et « non comédogène ». Dans ce contexte et pour camoufler la couleur rouge, utilisez un pigment vert ; pour camoufler les points noirs, la couleur beige.

Enfin, il est indispensable de protéger les boutons du soleil pendant la belle saison pour limiter les effets sur la cicatrisation et à la poussée d’acné dans les semaines suivant l’exposition. Certaines soins hydratant quotidiens contiennent des filtres UV.

Le traitement médicamenteux

La prise en charge médicamenteuse de l’acné diffère selon la sévérité des lésions et son retentissement psychosocial. Elle est toujours associée aux règles d’hygiène énoncé précédemment ou plus spécifique selon les traitements. Malgré une phase d’attaque, les effets ne sont pas visibles immédiatement et ne permettent pas d’en guérir. Plusieurs mois ou plusieurs années de traitement sont parfois nécessaires pour éviter les récidives.

Les traitements locaux reposent sur des rétinoïdes ou du peroxyde de benzoyle, associés avec des antibiotiques locaux efficaces contre Propionibacterium acnes. Les traitements oraux sont des antibiotiques actifs contre cette même bactérie ou l’Isotretinoïne. Cette dernière est prescrite dans les formes les plus importantes avec une guérison ou un effet durable. Cependant les conditions d’obtention et de suivi sont importantes car le médicament est tératogène (entraînant des malformations du fœtus de la femme enceinte). Les femmes devront justifier tous les mois de la prise de pilules contraceptives et de leur non-grossesse.

Des traitements non médicamenteux sous forme de masque et de gels existent aussi avec de réelles efficacités et un risque moindre. Les dermatologues et votre pharmacien peuvent vous conseiller les produits de dermocosmétiques adaptés.

 

Avec tous ces bonnes explications, aucune raison de passer à côté du traitement de l’acné. Reste qu’un traitement n’est efficace que s’il est fait correctement… 50 à 68% des patients ne le respecterait pas !

Dr Xavier MOSNIER-THOUMAS

Les produits en rapport avec cette actualité