Le pic épidémique de la grippe est passé, le nombre de consultations médicales pour syndromes grippaux diminuent mais reste au dessus du seuil épidémique. La vigilance concernant la grippe reste donc toujours de mise avec les précautions habituelles (lavage des mains, éternuements protégés, masques,…)


En 7 semaines d’épidémie, le nombre de consultations pour grippe a été estimé à 2 256 000 en France. Elle a touché indifféremment hommes et femmes et toutes les tranches d’âge avec une majorité de 20 – 45 ans. Les tableaux cliniques rapportés par les médecins Sentinelles ne présentaient pas de signe particulier de gravité.

Pourtant, les médias relayaient une augmentation du nombre de décès avec cette épidémie de grippe. En réalité, il n’est pas encore possible de déterminer si la grippe a eu une influence majeure sur le nombre de décès (en légère augmentation cet hiver par rapport aux années précédentes). Il faudra attendre plusieurs mois pour se prononcer sur les causes réelles. Ce qu’on peut déjà affirmer, c’est que les pathologies hivernales étaient nombreuses cette année, les pharmacies ont eu une activité importante cet hiver. Les personnes âgées et fragiles sont plus vulnérables lors d’années dite « pathologiques », comme celle-ci, où des rhumes, grippes, rhinopharyngites, laryngites et gastro-entérites se sont côtoyées.
La vaccination des personnes de plus de 65 ans a été de 55% cette année, malgré l’objectif de 75% recherché par le ministère de la santé. La faible vaccination est une des causes de l’ampleur de l’épidémie. L’an prochain, discutez-en avec votre médecin ou votre pharmacien, mais la vaccination grippale sera sûrement recommandée.