La vaccination contre la grippe, c’est parti

Depuis vendredi 6 octobre, les vaccins sont disponibles en pharmacie. Des millions de français vont se faire vacciner pour se protéger de la grippe. Cette année, l’objectif est de renouer avec les scores vaccinaux d’il y a quelques années. Les pharmaciens de certaines régions participent à une expérimentation pour y parvenir.

Vaccinez-vous sans attendre

Depuis le vendredi 6 octobre, les pharmaciens peuvent distribuer les vaccins contre la grippe 2017 / 2018. Les personnes jugées à risque, c’est-à-dire les personnes de plus de 65 ans, les diabétiques, asthmatiques, les femmes enceintes, et quelques autres, auront reçu un bon de prise en charge du vaccin. Pour les autres, le vaccin coutera 6.10€ à moins qu’il ne soit pris en charge par la mutuelle ou l’entreprise. Mais pas question d’attendre : le vaccin est efficace entre 6 et 9 mois ! Le tout est d’être vacciné et immunisé avant les cas de grippe. Vu qu’il faut 15 jours pour s’immuniser et que l’épidémie apparaît début décembre, il est important de réaliser l’injection vaccinal avant mi-novembre.

La vaccination inscrite dans la stratégie de certaines entreprises

Certains patrons se soucient de la santé de leurs salariés (si, si !). Sachant qu’être grippé n’est jamais agréable et que la fatigue peut rester des semaines durant, les entreprises leur proposent la vaccination contre la grippe. ET ce n’est pas un mauvais calcul. Sachant que la grippe est responsable d’environ 1 semaine d’arrêt et d’un productivité moindre les semaines suivantes, il est plus rentable d’investir 6.10€ dans un vaccin et éventuellement la rémunération d’un infirmier ou d’un médecin. Que coûte une journée d’absence d’un salarié ? Quel est le prix de la réorganisation du service ou du décalage d’un dossier liée à une absence ? Certains ont répondu à ces questions et on donc investi dans des vaccins. Qu’en est-il chez vous ?

La vaccination contre la grippe expérimentée par les pharmaciens

Ces dernières années, la couverture vaccinale a suffisamment baissée pour devenir dangereuse. Il n’est plus besoin de rappeler que la grippe fait chaque année des milliers de morts et que seule la vaccination grippale permet de réduire cette mortalité. A la demande de l’ordre des pharmaciens, les pharmaciens des régions Nouvelle Aquitaine et Auvergne-Rhône-Alpes se sont formés et ont adaptés leurs pharmacies pour venir en renfort aux médecins et aux infirmiers. Mais pas question de les remplacer ! L’intérêt est de vacciner ceux et celles qui ne voient pas ou peu les professionnels de santé. L’objectif est bien de vacciner en plus et de lever les freins du style : « c’est compliqué, faut prendre rendez-vous avec l’infirmière », « je ne vais voir mon médecin que lorsque je suis malade », « pas le temps ». Les pharmacies ont souvent de larges plages horaires et des vaccins directement en stock.

Dr Xavier MOSNIER-THOUMAS

Ajouté le 11 octobre 2017 à 08:22