La Semaine de la vaccination est un événement organisé à l’initiative de l’Organisation Mondiale de la Santé, dans près de 200 pays dans le monde. Elle a pour objectif d’aider la population à mieux comprendre les bénéfices, aussi bien individuels que collectifs, de la vaccination et à faire connaître les maladies contre lesquelles elle protège. Elle est également l’occasion pour chacun de faire le point sur ses vaccins, en vérifiant ou en faisant vérifier son carnet de santé ou son carnet de vaccination par son médecin, son pharmacien, sa sage-femme... et de les mettre à jour si nécessaire.

La vaccination est l'un des grands succès des politiques de santé publique. Des millions de vies ont pu être sauvées grâce à ce geste de prévention. En France, l'arrêt de la transmission, voire l'élimination de certaines maladies est possible si chacun recourt à la vaccination pour se protéger mais aussi pour protéger les autres, enfants et adultes plus fragiles du fait de leur âge ou de leur état de santé et qui ne peuvent être vaccinés. Être à jour dans ses vaccinations, c’est être protégé toute la vie.

À quoi sert la vaccination?

La vaccination est un moyen de prévention indispensable contre certaines maladies infectieuses (tétanos, rougeole, coqueluche, méningite…). Son bénéfice est double : elle permet de se protéger soi-même mais aussi de protéger les autres, notamment les personnes les plus fragiles de son entourage (nouveau-nés, femmes enceintes, personnes qui souffrent d’une affection chronique ou temporaire contre-indiquant la vaccination, personnes âgées).

Pour être protégé, les vaccinations doivent être à jour.

La durée de protection d’un vaccin dépend de nombreux paramètres : âge, type de vaccin utilisé, présence ou non d’adjuvant, etc. Certaines vaccinations ne nécessitent qu’une seule dose pour être protégé tout au long de sa vie, alors que pour d’autres maladies les vaccinations impliquent des rappels réguliers y compris à l’adolescence et à l’âge adulte pour maintenir l’efficacité de la protection.

Quels sont les principes de la vaccination ?

Le vaccin introduit dans le corps une forme inactive du microbe.

En réaction, le corps produit des défenses, les anticorps.

Lorsque le vrai microbe actif rentre dans le corps, il est reconnu par les défenses qui l’éliminent. La maladie ne se développe pas.

Que signifie « avoir ses vaccins « à jour » ?

« Être à jour » dans ses vaccinations, c’est avoir reçu les vaccins recommandés en fonction de son âge et de ses risques, avec le bon nombre de doses de vaccin nécessaires pour être protégé. Mais si on n’est pas à jour, il n’est pas nécessaire de tout recommencer, il suffit de reprendre la vaccination au stade où elle a été interrompue et de compléter la vaccination. C’est ce qu’on appelle le « rattrapage ».

Il est important de penser à faire inscrire les vaccinations dans son carnet de santé ou dans son carnet de vaccination afin de savoir contre quelles maladies infectieuses on est protégé. Cette inscription permet par ailleurs d’assurer un suivi précis des vaccinations nécessitant un rappel.

Qu’est-ce que le « Calendrier des vaccinations » ?

Le calendrier des vaccinations récapitule les vaccinations nécessaires, en fonction de l’âge et des risques, pour être protégé efficacement tout au long de la vie contre certaines maladies. Il est rendu public chaque année par le ministre de la santé qui s’appuie sur l’expertise du Haut conseil de la santé publique et en particulier du comité technique des vaccinations (CTV).

Pourquoi faut-il être vacciné contre certaines maladies au-delà de l’enfance ?

Certaines maladies sont considérées comme des maladies infantiles et bénignes. Or, elles peuvent provoquer des complications physiques ou neurologiques graves, voire le décès. C’est pourquoi il est nécessaire d’être vacciné et de faire les rappels ou mises à jour des vaccins même à l’adolescence et à l’âge adulte.

Qui peut vacciner ?

Les vaccinations peuvent être effectuées :

  • par un professionnel de santé : médecin généraliste, sage-femme, pédiatre, gynécologue, gériatre, infirmier (sur prescription médicale sauf pour la vaccination contre la grippe à l’exception de la première injection)…

  • dans les centres de vaccination publics (Coordonnées disponibles auprès des mairies, agences régionales de santé (ARS) ou conseils généraux) ;
  • dans les centres de Protection maternelle et infantile (PMI) pour les enfants de moins de 7 ans ;
  • dans les services de médecine du travail ;
  • dans les centres de vaccination pour les voyageurs.

Vous pouvez également en parler avec votre pharmacien, qui pourra vous donner des conseils.

Combien coûte la vaccination ?

La plupart des vaccinations (achat du vaccin et injection) mentionnées dans le calendrier des vaccinations sont gratuites (le patient n’avance pas d’argent), quand elles sont effectuées par les centres de vaccination du secteur public.

Si la vaccination est réalisée par un médecin ou par une infirmière (sur prescription médicale), elle est prise en charge par l’Assurance maladie respectivement à 70 % et à 60 %.

Les vaccins protégeant contre les maladies suivantes sont remboursés à 65 % sur prescription médicale : coqueluche, diphtérie, tétanos, rougeole, oreillons, rubéole, poliomyélite (ou polio), tuberculose, varicelle, hépatite B, infections à haemophilus influenzae B, infections à papillomavirus humains (HPV), infections à pneumocoque, infection invasive à méningocoque du sérogroupe C. La partie restante est généralement remboursée par les mutuelles.

Le ROR (rougeole, oreillons, rubéole) est le seul vaccin pris en charge à 100 % par l’Assurance maladie  jusqu’à l’âge de 17 ans inclus.

Initiatives locales

De nombreuses initiatives de pharmaciens, d'associations et du gouvernement par l'intermédiaire des agences régionales de santé (ARS) sont lancées régulièrement. Au mois d'avril, Les pharmaciens d’Aquitaine, lancent une campagne de sensibilisation sur la vaccination. Ils ouvrent un site internet www.jepeuxpasjaivaccin.fr et relaient en pharmacie par des campagnes d’affichage.

N’hésitez pas à solliciter votre pharmacien sur ce sujet.