Les fêtes et leurs excès entrainent des lendemains difficiles. Mal de tête, nausées, fat igue, difficulté de concentration et bouche sèches sont les symptômes les plus courant. Ils sont dus à la déshydratation de nos cellules.

Il n’y a malheureusement pas de solution miracle pour éviter la gueule de bois. Aucun traitement n’a fait preuve d’efficacité pour empêcher ces symptômes. Seule la prévention par l’abstinence ou la modération est indiquée. Les principales actions à mener en curatif sont : repos et réhydratation.

Aucun médicament non plus ne permet d’éliminer la gueule de bois et certaines pratiques courantes sont également à proscrire : le paracétamol (Doliprane, Efferalgan, Dafalgan) peut être toxique pour votre foie, déjà bien fatigué par la consommation importante d’alcool ; en prendre avant de se coucher est peut être pire que l’alcool seul. Les Anti-Inflammatoire Non Stérodiens (AINS) avec l’ibuprofène en chef de file (Advil, Nurofen, Spedifen) soulageront bien quelques symptômes, mais les irritations de l’estomac seront à leur apogée, entrainant brûlures d’estomac, reflux gastrique et gastrite. L’aspirine entrainerait les mêmes effets néfastes mais il a la particularité d’augmenter le passage de l’éthanol dans le sang, augmentant ainsi sa toxicité. Il ne faut donc jamais prendre d’aspirine avant de se coucher dans le but d’évier une gueule de bois.

Le café stimulera le cerveau endolori mais il est diurétique ce qui augmente la déshydratation à l’origine de la gueule de bois. A l’inverse, il est plutôt conseillé de manger car la consommation d’alcool provoque une hypoglycémie reflexe participant aux symptômes  indésirables.

Ce qui est sûr c’est qu’il faut se réhydrater et qu’il faut laisser reposer son foie. Certaines plantes pourront vous aider à détoxifier votre foie comme l’artichaut ou le radis noir. Une cure de quelques jours associée à une bonne hydratation vous remettra sur pied !