Fini la bronchiolite du nourrisson !

La bronchiolite est une inflammation des bronchioles touchant essentiellement les nourrissons et les enfants de moins de 2 ans. Elle est due dans la majorité des cas à un virus : le Virus Respiratoire Syncytial (VRS). Ce virus irrite les plus petites bronches qui s’enflamment et sécrètent du mucus en grande quantité dans le but d’évacuer l’élément irritant. Mais le résultat est inverse et provoque une obstruction des voies respiratoires faisant paniquer les parents. Cette maladie reste toutefois une maladie bégnine durant entre 5 et 10 jours, nécessitant malgré tout la visite chez un généraliste ou un pédiatre parfois rapidement. Seul 1% des bronchiolites nécessite une hospitalisation.

À ce jour le traitement médicamenteux consiste à donner du paracétamol (Doliprane et Dafalgan pédiatrique) et des anti-inflammatoires (comme Advil pédiatrique). La kinésithérapie respiratoire, si l'état de votre nourrisson le nécessite, a pour but de désobstruer le nez et les voies respiratoires encombrées par des bouchons muqueux. Après chaque séance, qui peut avoir lieu au cabinet du kinésithérapeute, l'enfant se sent généralement mieux.

La recherche médicale avance de son côté et les derniers résultats d’une équipe américaine, travaillant en lien avec le National Institute of Health, semblent prometteurs. Un vaccin du VRS inactivé obtient des premiers tests encourageant avec des réponses immunitaires efficaces et mémorisées par le corps des enfants. Ce n’est malheureusement que la première phase de développement du médicament et il faudra attendre une dizaine d’années avant de voir arriver ce vaccin sur le marché.

En attendant, vu que le virus se transmet très facilement par la salive, les éternuements, la toux, le matériel souillé par celui-ci et par les mains, il vaut mieux chercher à se protéger de ce virus par des méthodes d’hygiènes traditionnelles (mouchoirs papiers, lavage des mains, gel hydro-alcoolique…). Il ne faut pas oublier du coup qu’une rhinopharyngite de l’enfant ou de l’adulte peut être à l’origine d’une bronchiolite chez un nourrisson présent dans l’entourage !

Si toutefois votre nourrisson, et particulièrement celui de moins de 3 mois, présentait une toux ainsi qu’une respiration rapide et sifflante, il convient de l’amener rapidement chez le médecin ou aux urgences si des signes supplémentaires apparaissaient (déshydratation, nausées, vomissements…). Dans tous les cas, l’hydrater (biberon d’eau) et dégager les voies respiratoires de votre nourrisson en le mouchant régulièrement avec un mouche bébé et du sérum physiologique est tout indiqué. Vous pouvez aussi le mettre en position inclinée (30°, tête vers le haut) sur le dos.

Les pouvoirs publics rappellent quelques règles pour prévenir et limiter la propagation de la bronchiolite au sein de votre famille et de la collectivité :

  • Lavez-vous les mains à l'eau et au savon fréquemment, avant et après chaque contact avec votre enfant
  • Apprenez à vos enfants à se laver les mains correctement
  • N'échangez pas les biberons, les sucettes et les couverts au sein de votre famille ; nettoyez-les et séchez-les tout de suite après les avoir utilisés
  • Nettoyez fréquemment les jouets et peluches de votre nourrisson
  • Évitez d'embrasser votre enfant sur le visage et dissuadez-en ses frères et sœurs, s'ils fréquentent une collectivité (crèche, école...) en période d'épidémie
  • Si vous êtes enrhumé(e), portez un masque pour protéger votre bébé
  • Aérez la chambre de votre enfant tous les jours et maintenez une température à 19 °C
  • Lavez le nez de votre enfant lorsqu'il est atteint de rhinopharyngite
  • Évitez de l'emmener dans des lieux publics où il pourrait être en contact direct avec des personnes enrhumées (transports en commun, centres commerciaux, hôpitaux...)
  • Ne l'exposez pas à un environnement enfumé (tabagisme passif)
  • Si vous avez pris rendez-vous avec votre médecin, prévenez-le avant de vous rendre dans la salle d'attente pour éviter de contaminer d'autres nourrissons.
Dr Xavier MOSNIER-THOUMAS